Colloque à la Une

Centre Sainte-Croix

24240 Monestier

tél. : 05 53 63 37 70

mail : contact@centresaintecroix.net

 

site : www.centresaintecroix.net

 

 

©

9 > 13 juillet 2014

Colloque "Ecologie & spiritualité en dialogue"

Pour une réconciliation avec la nature


 
  • Wix Facebook page

Comment retrouver le juste équilibre et la juste relation d’amour avec le cosmos ? Comment cheminer de la séparation à la réconciliation ? Comment changer notre vision pour changer notre relation au monde ?

 

Avec Michel-Maxime Egger, Princesse Constance de Polignac,

Père Dominique Lang, Père Philippe Dautais, Gauthier Chapelle, Bernard Boisson, Helena Ter Elen, Jean-Eudes Bellanger, Bernard Abeille, Béatritz Lalanne, Jack et Nell et bien d’autres..

A l'initiative de Philippe Dautais et Elianthe en partenariat avec Christine Kristof-Lardet coordinnatrice de la rencontre

 

Visionnez la vidéo du colloque "Ecologie & spiritualité 2011"
 

©

Les Dialogues de Sainte Croix

Le Centre Sainte-Croix a développé depuis 2011 un cycle de Colloques intitulé les "Les Dialogues de Sainte-Croix".

A ce jour trois Colloques en dialogue ont été organisés qui ont réunis des personnalités éclairées et spécialistes dans ces domaines:

* Ecologie & spiritualité (juillet 2011)

* Economie & spiritualité (mai 2012)

* Sciences & spiritualité (juillet 2012)

Un nouveau colloque aura lieu du 9 au 13 juillet 2014 : Ecologie & spiriitualité  pour une réconciliation avec la nature.


"Les Dialogues de Sainte-Croix" ont été mis en place suite à une réflexion commune qui portait sur la meilleure façon d’articuler Ecologie et Spiritualité en préparation du colloque "Ecologie & Spiritualité en dialogue" qui a eu lieu au Centre Sainte-Croix.


 

Deux aspects principaux ont émergé de nos échanges :


Rencontrer l’autre dans sa différence
D’une part, il nous a semblé évident que la question concerne toute l’humanité dans ses différentes composantes notamment religieuses. En ce temps marqué par ce que l’on appelle « la mondialisation », nous savons, plus que jamais, que tout est interconnecté, tout est interdépendant, tout communique, que rien ne peut se traiter d’une manière partielle. Nous sommes invités au dialogue et à la  concertation, ce qui implique d’accepter et de rencontrer l’autre dans sa différence pour mettre en place les conditions d’un devenir commun.

 

Pour une culture du dialogue
D’autre part, cette culture du dialogue concerne particulièrement les grandes  traditions spirituelles qui peuvent ouvrir sur une autre dimension de la réalité. Le respect de l’autre et de la vie est au cœur de chacune des traditions. Ensemble, nous pouvons promouvoir un avenir prometteur empreint de fraternité, de partage, de coopération, au service de la vie et de la sauvegarde de la création.


C’est dans cet esprit que nous avons organisé, en partenariat avec le réseau des Ecosites sacrés et la précieuse coopération de Christine Kristof, la rencontre « Ecologie & Spiritualité » en juillet 2011. Nous avons invité les représentants des grandes traditions spirituelles : Chrétienne (dans leurs composantes catholique, protestante, orthodoxe), Juive, Musulmane, Bouddhiste, Védantique et Amérindienne, à exprimer leur rapport à l’écologie et leur regard sur le cosmos. Ce fut passionnant et chaleureux.
Cette expérience nous a encouragé à poursuivre une « culture du dialogue » dans la conviction que là se trouve le chemin privilégié pour construire la paix dans une société pluraliste. Le dialogue permet d’accéder à des connaissances nouvelles et d’élargir notre champ de conscience. Il nous invite à sortir des préjugés et des appréhensions que l’on peut avoir sur l’autre pour découvrir que l’altérité ainsi que la diversité sont porteuses de richesses.


Dans la rencontre avec l’autre, il y a plus que l’autre et plus que moi, chacun bénéficie de la dynamique de l’interrelation et s’ennoblit par et dans la relation.  Cela est déjà vrai au niveau des particules et des molécules. La combinaison de deux gaz H2 et O2 dans certaines proportions fait émerger des propriétés nouvelles      (et des possibilités nouvelles, car l’eau est vitale) qui n’existaient dans aucune des molécules initiales. Il en est de même à tous les niveaux du vivant.
Penser l’interrelation, c’est penser le vivant. Etre vivant ce n’est pas être contre, mais être avec.


Notre défi est de passer d’une culture de la rivalité, de la concurrence, de la compétitivité à la dynamique de complémentarité, de partage et de solidarité. C'est dans cette perspective qu'ont été initités des espaces de dialogue sous forme de colloques "en dialogues".